Une antenne-relais (ou station de base) de téléphonie mobile est un émetteur-récepteur de signaux électriques de communication mobile qui convertit des signaux électriques en ondes électromagnétiques (et réciproquement).

Chaque antenne relais couvre une zone géographique appelée cellule dont la superficie varie en fonction du nombre d'utilisateurs présents dans la zone. Les plus répandues sont les antennes macro-cellulaires, on les retrouve sur les points hauts (pylônes, châteaux d'eau, toits d'immeubles). Les opérateurs continuent à installer des antennes principalement pour éviter la saturation locale des réseaux et pour permettre à tous les utilisateurs d'accéder aux nouvelles technologies d'Internet Mobile.

En 2006, on comptait plus d'un million d'antennes relais à travers le monde. Ce chiffre a connu depuis une très forte croissance et un pays comme la France comptait en janvier 2009 plus de 47 000 antennes relais sur son territoire.

Pour connaître votre proximité avec l'antenne relais la proche de votre habitation ou de votre lieu de travail, vous pouvez consulter le site cartoradio.fr.

Un extrait de quelques études démontrant les dangers d'une exposition aux antennes-relais :

» Une étude espagnole (« The Microwave Syndrome : a preliminary study in Spain ») a mis en évidence une corrélation entre la proximité avec un émetteur antenne relais et des symptômes tels : irritabilité, maux de tête, fatigue, perte d'appétit, mal-être, trouble du sommeil, dépression, difficultés de concentration, vertiges et problèmes cardio-vasculaires.

» Une étude polonaise («Subjectives symptômes reported by people living in the vicinity of cellular phone base stations : review » ) réalisée sur des riverains d'antennes montre que les symptômes le plus souvent induits sont un mauvais fonctionnement du système circulatoire, des troubles du sommeil, de l'irritabilité, de la dépression, des difficultés de concentration, une vision trouble, des nausées, un manque d'appétit, des maux de tête et de vertiges.

» Une étude menée à Netanya, en Israël, sur une population vivant dans un périmètre de 350 mètre d'une antenne GSM et soumise à une densité de puissance 5300 microWatt/m2, a montré 4.15 fois plus de cas de cancers dans cette population que dans un groupe contrôle vivant en dehors de ce périmètre. (« Increased incidence of cancers near a cell-phone transmitter station »)

Liens utiles: