Les dangers de la téléphonie mobile en usage fréquent:

En France, le taux de pénétration des téléphones portables est de 95% (ARCEP 2009) qui s’applique sur l’ensemble de la population, avec un nombre toujours grandissant d’enfants équipés.Le téléphone portable fait usage des ondes hertzienne (ou électromagnétiques). Lorsqu’un appel est émis, la voix est convertie en un signal numérique puis analogique (ondes porteuses) qui sont captées par l’antenne relais la plus proche.Depuis de nombreuses années des études tendent à démontrer les risques pour la santé de l’usage du téléphone portable. Ces derniers mois, même l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a indiqué que ces rayonnements étaient probablement cancérigènes pour les humains.

Ci-joint un résumé de quelques risques mentionnés dans de récentes études :

» Une étude suédoise du docteur Lennart Hardell affirme qu’un utilisateur régulier a deux fois plus de risques de développer une tumeur du nerf auditif du côté de l’oreille où il utilise le combiné, plutôt que de l’autre oreille.

» Une autre étude israélienne détermine une hausse de 50% des risques d’avoir un cancer de la glande salivaire. “C’est toujours du côté du visage où on utilise le plus fréquemment le portable”, précise le professeur Carpenter, spécialiste de santé publique et professeur de santé environnementale à l’Université d’Albany (New York)

» Selon une communication scientifique faite en septembre 2008 à la Royal Society de Londres, les adolescents ayant commencé à se servir largement du portable avant 20 ans ont 5 fois plus de risques de développer un cancer du cerveau à l’âge de 29 ans que ceux qui n’ont pas de portable.

» Les fœtus exposés aux ondes auraient 54% plus de risques de présenter des troubles du comportement dans sa vie. Les enfants qui ont eux-mêmes utilisés un portable avant l’âge de 7 ans, auraient 80% plus de risques de souffrir de troubles de conduite, d’hyperactivité et de troubles émotionnels. Le risque augmenterait en fonction de la fréquence d’utilisation et de l’exposition aux ondes. Le danger débute après seulement 2 ou 3 appels par jour, selon une étude américaine et danoise.

» Une étude de Hardell, le spécialiste suédois du cancer, a montré que les personnes qui ont commencé à utiliser le téléphone portable avant l’âge de 18 ans avaient un risque de tumeur du cerveau multiplié par 5, alors qu’au-delà il était ramené à 2.

» Une étude polonaise réalisée en 2007 démontre un lien entre l’utilisation de la téléphonie mobile et les problèmes de fertilité masculine.

Les sources et les liens utiles: